Entretien du sol

          Nos vergers sont enherbés sur 70% de la surface et désherbés sur le rang. L'enherbement à un effet bénéfique pour le sol, il limite l'érosion, il contribue au développement des auxilliaires et lors de son entretien, il restitue de la matière organique au sol ce qui favorise la vie microbienne.

                                   entretient verger intercept

          Depuis quelques années, nous avons limité le nombres de tontes. Le développement de la végétation permettrait aux auxilliaires de se développer et de migrer sur les pommiers. Conjugué avec les bienfaits de la confusion sexuelle, on observe moins de dégâts d'acariens.

 

          En 2013, avec la participation de la région, nous avons fait l'acquisition d'un intercept pour travailler le sol sous les arbres. Utilisé uniquement sur les jeunes vergers la première année, nous avons développé son utilisation dès 2014.

Cette année, un tiers de l'exploitation est cultivé en désherbage mixte, c'est à dire travaillé sous les arbres avec le recours à un herbicide dans la saison. La partie inter-rang étant toujours enherbé.

          Pour l'instant, il est dificile de pratiquer seulement du désherbage mécanique ( avec l'intercept ), nous avons des difficultés techniques, l'évolution de nos outils et de nos arbres est impérative pour y parvenir. Il nous est très dificile de valoriser cette méthode de culture. Nous passons beaucoup plus de temps avec des machines ( carburant, usure du materiel ) et nous finalisons le travail à la main, ce qui augmente encore plus le coût.

Plantations et irrigation

Depuis janvier 2019, nous avons laissés un vieux verger vigoureux ( 0.8 ha ) complètement enherbé pour observer.

Contrairement à ce que nous pensions, l'entretient n'est pas plus simple. Si l'on veut pérenniser l'éxperience, il va falloir investir dans du matériel mieux adapté.

En revanche, le comportement du verger semble plutôt intéressent. A priori, ça ne pose pas de problème pour les arbres vigoureux, par contre, l'adaptation est beaucoup plus compliquée pour les petit arbres ( arbres remplacés ). C'est pour nous un essai encouragent que nous allons développer ( vergers suffisement vigoureux ) dans les années à venir (reste à trouver l'outil idéal ).

Reste deux difficultés majeures qui nous empêchent de le faire sur les vergers plus faible. La première et la plus importante est le développement des rongeurs. Ils creusent des galeries aux pieds des arbres et se nourissent des racines des pommiers. Depuis une dizaine d'années, nous subissons des pertes importantes ( de nombreux arbres sont à remplacer chaque année ). Ensuite, notre verger est pour l'essentiel constitué avec des porte-greffes faibles, la concurence de l'herbe a donc un impact important sur les capacités de productions.

Du nouveau en terme de materiel végétal devrait arriver prochainement pour nous permettre de progresser dans ce sens. Sur une exploitation comme la notre, il faut près de vingt ans pour renouveler complètement notre verger.

Par ailleurs, en dehors du desherbage, nous faisons aussi des apports au sol.

Le chaulage, consiste à apporter de la chaux afin d'améliorer l'équilibre de notre sol et dans le même temps, il permet de relever le pH de la terre qui, chez nous, a un caractère relativement acide du fait d'une roche mère granitique.

Le fumier, apporté avant les plantations, permet de remonter le taux de matière organique de notre sol. Dégradé lentement, il permet aux jeunes plants de se nourrir petit à petit en limitant le risque de lessivage des éléments fertilisants.

Qu'est ce que le desherbage mécanique ?

Ajouter un commentaire